Alerte info
AMATEUR SERIE : Forfait pour cette saison du club de MARSSAC par manque de joueurs. RÉSEAUX SOCIAUX : Retrouvez nous sur Facebook, Instagram , Twitter , Youtube , Linkedin et Snapchat !!!


Ce samedi 27 octobre, le bâtisseur Clermont a construit, a rénové et a fait des extensions sur tous les chantiers (secteurs de jeu).

 

Sous la pluie, Castres a été dominé par Clermont. Sur un judicieux coup de crayon (pied) de l'architecte Lopez, l'entrepreneur Penaud coulait les fondations de la victoire avec son essai de funambule. En deux minutes, les maçons Betham et Raka montaient la carcasse à vitesse grand V (deux réalisations supplémentaires). Roky Kockott réduisait la marque avec deux pénalités. A la pause, Clermont menait 21 à 6.

Castres a essayé. Mais, le contrôle des travaux n'a jamais réussi à détecter la moindre faille. Au contraire, le charpentier Cancoriet et le couvreur Yato ont permis aux Jaunes et Bleus de finir l'ouvrage en beauté. Une victoire bonifiée totalement méritée par l’ASM sur le score de 41 à 6.

 

Clermont nous avait prévenu. Ils étaient prêts à en découdre après leurs trois revers face à Castres. Et, nous l’avons vu. Une furia Jaune et Bleue s’est abattue sur les épaules castraises pendant les 15 premières minutes. Ils nous faisaient mal sur les rucks, le jeu et la puissance. Lancer comme des frelons, les clermontois piquaient leurs cibles et causaient de gros dégâts sur notre défense. Nous étions bien sur les mêlées. Cependant, nous avons cédé face à la roublardise de Slimani. Et patatrac, les deux piliers Stroe et Slimani étaient exclus et pouvaient en profiter pour se réchauffer. Lopez ajustait des chandelles millimétrées (par exemple : le Saint-Nectaire offert à Penaud) et alternait parfaitement le jeu. L’écossais Laidlaw a été très adroit et a réalisé un 100 % au pied. Même l’habilité de Kockott a été contrarié en début de rencontre avec 3 fautes de main.

L’ASM a remporté 37 rucks et de nombreux turnovers. Ils nous ont surclassé en défense : 111 placages défensifs réussis et 15 placages offensifs. Dans ce secteur, nous avons été fébrile avec 57 placages réussis et 6 offensifs. En touche, nous avons perdu un tiers de nos lancers (6 perdues sur les 18 jouées).

Cette domination nous a fait dérayer (trop d’en-avants, manque de justesse et d’alternance, des manques de repère pour Spedding) et nous a poussé à commettre trop de fautes (2 cartons jaunes, contestations et des pénalités). Nous pourrions citer les exemples suivants : la chandelle dévissée de Le Bourhis  (elle est récupérée par Penaud et Raka nous montre son art de découper le Roquefort), des ballons au pied sans aucun danger, des fautes sur touches (Jacquet ou Gérondeau), des dégagements hasardeux et des relances périlleuses.

Pourtant, nous avons eu quelques belles séquences avec la percée de Tulou (dommage le soutien n’avait pas suivi) et les 7 minutes d’occupation, entre la 53ème et la 60ème, (picks and go, pénalités, mêlées) sur la ligne d’en-but sans pouvoir aplatir. Ah quand, un essai de filou sur la protection des poteaux !! Pas joli mais très efficace !!!

J'espère que Le Bourhis est sorti sur blessure et non pas à cause de son erreur, qui nous a coûté 7 points. Faisons-lui confiance ! C’est en apprenant de nos erreurs que nous avançons et nous grandissons.

Sur l'arbitrage, les fautes castraises y étaient sans aucun doute. Pourtant, un jaune aurait pu être donné aussi aux auvergnats (étranglement, répétition de fautes, le 2d choc pris par Kockott). Nous n’avons pas perdu à cause de cela.

En fait, nous avions oublié nos suppléments d'âme, notre agressivité et notre engagement, sur les rucks, la conquête et les placages. Et puis, Il faut dire que les individualités et la puissance de leurs arrières ont fait la différence (Raka, Lamerat, Penaud, Betham). Vous mixez le tout avec une charnière expérimentée et des avants percutants, qui jouent vite et tiennent bien le ballon.

Ainsi, Castres a subi une lourde défaite et a encaissé 41 points et 5 essais. Peut-être que nous avons payé les efforts fournis contre Exeter ? Décidément, le CO n'aime pas interpréter Singing in the rain. Chaque fois, que nous avons joué sous la pluie, nous avons perdu.

Enfin, la seule bonne nouvelle sera le retour des blessés Spedding, Lassalle et Firmin. Un match à oublier très vite. Il faut se concentrer et se remobiliser sur la réception de Pau.                                                                                                                                                   

 

Ce que j'ai aimé, Kockott, l’entrée de Tulou, Vialelle, la vitesse et le jeu clermontois, Raka, Lamerat, Betham, Lopez, Laidlaw et Vahaamahina.

 

Les points négatifs sont notre manque réalisme à conclure les 7 minutes de domination sur la ligne clermontoise, notre manque d'agressivité et nos fautes.

 

Dans le match de la peur, Grenoble arrache un nul à Agen. Toulouse peut dire merci à Antoine Dupont : 3 essais et 1 passe décisive pour une victoire bonifiée à Aimé Giral. Les Racingmen étrillent les Palois. Paris s’est fait peur contre Montpellier mais triomphe, ce qui leur permet d’être 2ème. Grâce à leurs 3 essais en six minutes (56ème, 58 et 62), Bordeaux croque Lyon. Enfin, Toulon chute encore à Mayol : ils ont  connu la foudre d’Ihaia West de La Rochelle.

 

Ce samedi 3 novembre, le Castres Olympique recevra la Section Paloise, qui est actuellement 10ème et à 2 points de Castres. Attention, la Section tentera de prendre à nouveau d’assaut Pierre Fabre.

 

Article Zaza

Crédit photo Thierry ZOCCOLAN/AFP





 

Partager