Alerte info
AMATEUR SERIE : Forfait pour cette saison du club de MARSSAC par manque de joueurs. RÉSEAUX SOCIAUX : Retrouvez nous sur Facebook, Instagram , Twitter , Youtube , Linkedin et Snapchat !!!


Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir Cloé Guillerot, capitaine et joueuse de l’équipe féminine du Sporting Club Albigeois. Elles évoluent en championnat Régional à X dans la poule 2.

Toute l’équipe de RadiOlympique.Tv tient à la remercier pour sa disponibilité et sa gentillesse, et nous lui souhaitons une bonne saison avec son club et la réussite dans ses projets professionnels.

 

 RadiOlympique.TV : Comment as-tu découvert le rugby ?

         Cloé : Personne ne le pratiquait dans ma famille cependant, ma famille adorait regarder les matchs à la télé. Ainsi c’est auprès de mon père que je l’ai découvert. En m’y intéressant de plus près, je me suis aperçue que certains de mes amis en faisait, et donc pourquoi pas moi ?

 

 RadiOlympique.TV : Comment ton entourage a réagi quand tu as décidé de te mettre au rugby ?

         Cloé  : Très bien ! Ils n’ont pas eu de réactions négatives car mes parents ont toujours été habitués au fait que j’adorais les sports de contact et l’envie de toucher à d’autres sports. Ça n’a surpris personne à vrai dire !

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton parcours rugbystique ?

         Cloé : J’ai commencé en cadette pendant 2 ans, puis en senior durant 4 ans. J’ai participé 2 fois au championnat de France de Seven qui se déroulait à Albi. J’ai participé et gagné également le Beach Rugby 2017 ! J’ai aussi été licenciée en rugby universitaire à sept durant 2 ans à Rodez.

 

RadiOlympique.TV : Depuis quand évolues-tu au Sporting Club Albigeois (SCA) ?

         Cloé : Depuis le début, 6 ans en tant que joueuse, et 3 ans en tant qu’éducatrice à l’école de Rugby.

 

RadiOlympique.TV : À quel poste joues-tu ? Quelles sont tes qualités ?

         Cloé : Je joue un peu tous les postes de trois quarts. À sept, je peux jouer 10, centres ou aile. À XV et à X je peux jouer 10, centres ou arrière. J’ai eu la chance d’avoir une éducation basée sur le sport, le dépassement de soi et l’envie d’apprendre. J’ai pratiqué de nombreuses activités sportives et chacune d’elles m’a apporté des qualités indispensables au rugby. Si on parle de qualités physiques, l’athlétisme (pratiqué pendant 6 ans) m’a énormément apporté en ce qui concerne : les appuis, la vitesse, l’amplitude, la souplesse, l’explosivité, etc.. ; le judo m’a permis d’avoir aucune appréhension des chutes et des contacts avec l’adversaire, tout ceci dans un respect total des règles et de l’opposant. Concernant mes qualités quant aux postes joués, je pense être explosive, rapide, visionnaire et anticipatrice.

 

  RadiOlympique.TV : Tu es la capitaine. Quelles sont tes responsabilités et qualités ?

         Cloé : Mes responsabilités reposent sur l’entente globale entre les filles mais aussi les relations avec le staff. Je pense être quelqu’un qui a un certain charisme et qui arrive à cerner les personnalité de chacun et chacune tout en restant à l’écoute des joueuses et disponible. Je pourrais me qualifier de chef d’orchestre qui assemble les différents caractères des filles pour en faire une équipe soudée et respectueuse, comme une seconde famille. Je passe ma vie à rire mais je sais être sérieuse quand il le faut. Je maîtrise mes émotions et arrivent à adapter mon comportement selon à qui ou à quoi j’ai à faire.

 

RadiOlympique.TV : Quels sont tes objectifs personnels ?

        Cloé : Sur le plan sportif, je voudrais rejoindre une équipe qui évolue en Top 8 voir même plus comme l’équipe de France de seven ! Par contre sur le plan professionnel, je n’ai pas d’objectifs précis… J’adore le sport, l’entraîner, le pratiquer mais j’adore aussi l’animation et la vente de produits sportifs. Je souhaiterais toutefois que mon projet sportif soit en corrélation avec mon orientation professionnelle.

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton meilleur et ton pire souvenir de carrière ?

     Cloé : Mon meilleur souvenir était quand j’étais cadette (rugby à sept) avec seulement 9 incroyables joueuses nous avons été invaincues de toute la saison, une « putain » d’équipe avec des copines soudées aux esprits combatifs ! Mon pire souvenir reste l’apprentissage de la défaite lors de l’année suivante en rugby à XV...

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton surnom ?

         Cloé : Boubou, boub’s et le petit nouveau de cette année brilou, merci coach !

 

RadiOlympique.TV : Comment faisais-tu pour concilier le rugby (entraînements et matchs) et tes études ?

         Cloé : J’ai terminé mes études l’année dernière, en étant diplômée d’une licence STAPS - option management du sport. Durant mes études, j’allais à l’entraînement du vendredi et pas à celui du mardi. Mais, je pratiquais le rugby à la fac et je me maintenais en forme comme je pouvais. Du fait que j’entraînais, la gestion des matchs et des partiels pouvait parfois être compliquée. Il a fallu souvent faire des choix, apprendre à m’organiser afin de mener de front ces différentes activités.

 

RadiOlympique.TV : Tu peux nous présenter ton équipe en quelques mots ?

     Cloé : Hahaha ! Mon équipe c’est une grande salade composée ! Il y a des jeunes, des  infirmières, des filles aux multiples métiers ainsi que des mamans. Leur diversité  apporte une richesse incontestable à notre équipe : la fougue, la sagesse, le cocooning, les soins ! Malgré ces divers profils, notre équipe est soudée autour d’un même objectif : jouer en se faisant plaisir et si possible gagner !

 

RadiOlympique.TV : Quelles sont vos forces ?

         Cloé : La cohésion et l’esprit d’équipe ! On ne s’abandonne jamais, que cela soit sur le terrain ou en dehors ! Nous sommes toujours en relation au travers des réseaux sociaux pour se donner des nouvelles ou encore partager nos délires.

 

 RadiOlympique.TV : Quels mots tu utiliserais pour définir le club et ton équipe ?

         Cloé : Je n’utiliserais pas les mêmes mots pour mon club et mon équipe. Je qualifierais mon club de « cloisonné » car il y a très peu d’interactions entre les équipes (âges et sexes confondus) alors que mon équipe quant à elle est solidaire quelque soit les profils et les situations.

 

 

 RadiOlympique.TV : Dans votre poule, vous avez les clubs de Saint-Céré, Millau, Decazeville, LGS Gourdon-Souillac, Les Surricates et le Stade Marivois. Quelle(s) équipe(s) tu crains ?

    Cloé : Millau ! C’est une équipe avec un bon palmarès possédant de nombreuses bonnes joueuses. Ce sera un match très défensif et là est notre force face aux grandes équipes.

 

RadiOlympique.TV : Quels sont vos objectifs pour cette saison ?

        Cloé : Terminer la saison avec le même nombre de joueuses qu’en octobre voire plus ! Sur le plan sportif, c’est notre première saison à X mais surtout avec de nouvelles joueuses, on ne se connaît pas encore bien … Donc, on reprend les bases du rugby, les fondamentaux, etc.. . A l’heure actuelle, je ne peux pas encore avoir un objectif précis (score, classement, points) car on est en train d’écrire une nouvelle page du livre de l’équipe féminine. Je souhaite que les filles restent, qu’elles créent un noyau, une base, qui durera, pour devenir une grande équipe comme le TCMS par exemple !

 

RadiOlympique.TV : Vous avez perdu vos deux premières rencontres (Stade Marivois et Decazeville). Qu’est-ce qui vous a manqué ?

       Cloé : Nous avons manqué de joueuses clairement ! Premier match de la saison à X, c’est compliqué de tourner à 12 puis 11 joueuses … Ce match, je l’ai trouvé intéressant car défensivement on a fait le taff et c’est après sur des actions non concrétisées que le jeu a tourné … Pour Decazeville, nous avons une équipe très homogène (métiers, occupations diverses) et en plus des blessées, nous avons pas pu aligner une équipe complète, donc nous avons été obligées de faire forfait afin de mieux se préparer pour Millau.

 

RadiOlympique.TV : Vos prochains matchs sont les réceptions de Millau le 11 novembre et de LGS Gourdon-Souillac le 2 décembre. Qu’est-ce que tu penses de ces deux équipes ?

         Cloé : Je pense que ces deux équipes ont du potentiel certes. Mais, nous n’avons rien à leur envier. A nous, d’appliquer nos apprentissages vu lors des entraînements !

 

RadiOlympique.TV : Les supporters albigeois vous appuient-ils ?

          Cloé : Walou, queutchi, nada ! Nos seuls supporters c’est notre staff ! Et encore un grand merci à eux pour leur patience car ce n’est pas facile tous les jours vu nos caractères !

 

 RadiOlympique.TV : Suis tu les résultats du Sporting Club Albigeois et du Castres Olympique ? Quels sont tes impressions sur leurs parcours ?

          Cloé : Pas du tout, je manque de temps ! Même si j’accorde peu d’intérêt à ces équipes, j’admets que le parcours atypique de Castres m’a complètement surprise.


 

 

RadiOlympique.TV : Quelles sont tes impressions sur l’évolution du rugby féminin aux niveau du jeu, des compétitions, des infrastructures et de la notoriété ?

          Cloé : Bonnes ! Merci aux Mignot, Mayans, N’Diaye, d’avoir cru en l’implication des femmes dans cette pratique ! Au niveau du jeu, les filles proposent un rugby totalement différent de celui des garçons, plus aéré, plus fluide, le ballon vit beaucoup plus. Au niveau des compétitions, le système prend forme petit à petit mais le chemin est encore long…. Par exemple, question organisation, nous avons eu notre calendrier de saison, 5 jours avant le premier match… C’est compliqué après de s’organiser quand on a un boulot et une famille ! Au niveau des infrastructures, ça commence à se mettre en place progressivement mais je trouve qu’elles sont encore trop réservées aux garçons… C’est toujours à nous de nous adapter à eux, il faut se battre pour avoir un créneau (salle de musculation, santé, etc…) alors que nous sommes dans le même club et qu’on devrait faire parti du planning ! Au niveau de la notoriété, nous avançons à grand pas ! Après tous nos succès et notre détermination, nous avons touché un certain public qui découvre un nouveau jeu avec des femmes aux valeurs diverses. Il est a préciser que le soutien des médias dans le rugby féminin à joué un rôle essentiel. Maintenant le flambeau est passé, à nous d’en faire bon usage et de pas détruire cette belle image du rugby féminin que les anciennes se sont données tant de mal à construire.

 

RadiOlympique.TV : Suis-tu les résultats de l’équipe de France féminine ? En tests matchs, elles vont affronter deux fois les Blacks Ferns (les all blacks féminines) ? Quel est ton pronostique ?

         Cloé : Oui bien sûr ! Je pense que le score sera serré à l’avantage des blacks mais que sur la moindre erreur de celles-ci, nos françaises se feront un réel plaisir d’en saisir l’opportunité ! Je m’attends à voir du beau jeu, rapide, avec un ballon qui ne cesse de vivre ainsi qu’un groupe organisé et soudé comme d’habitude ! Aller les Enragées !

 

 

RadiOlympique.TV : enfin les questions décalées :

·         Quel est ton plus grand fou rire dans les vestiaires ? j’en ai trop eu ! Je rigole trop souvent pour me souvenir précisément de chacun d’eux !

·         Quels sont ton joueur et ta joueuse préférés ? Gaël Fickou et Marjorie Mayans.

·         Si tu ne jouais pas au rugby, tu pratiquerais quel sport ? Le Judo.

·         Avec quelles coéquipières partirais-tu en vacances ? Pakoooo, ma meilleure amie.

·         Tu écoutes quoi comme genre de musique ? TOUT.

·         Quel est ton livre de chevet ? Le manuscrit inachevé de Franck Thilliez.

·         La personnalité que t’aimerais rencontrer ? Florence Foresti.

·         Quel super héros (héroïne) tu voudrais être ? Et pourquoi ? Mystique de Marvel, tu peux te changer en ce que tu veux ? c’est plutôt cool ça !

·         Quel est ton pêché mignon ? Un repas réunionnais ?


Article et interview: Zaza



Partager