Alerte info
AMATEUR SERIE : Forfait pour cette saison du club de MARSSAC par manque de joueurs. RÉSEAUX SOCIAUX : Retrouvez nous sur Facebook, Instagram , Twitter , Youtube , Linkedin et Snapchat !!!


Originaire de Saint-Germain-des-Prés, Camille Imart baigne depuis son enfance dans le monde du rugby. Sa famille est très impliquée dans le club de Sor Agout. Naturellement, elle se met donc au rugby à Sor Agout. Puis, cette centre ou demie-d'ouverture rejoint Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin. Actuellement, elle joue au Stade Toulousain en Élite 1. Elle a été capitaine des - 20 ans des Bleues. Ensuite, elle est appelée logiquement avec le XV Tricolore et comptabilise 7 sélections. Mais voilà, les bonnes prestations d‘Abadie, de Drouin et de Bourdon ne lui ont pas permis encore de retrouver les Bleues. Elle s’implique aussi pour la promotion du rugby féminin. Ainsi, elle était la marraine du 1er stage d’été organisé par le Comité du Tarn de Rugby en 2016. Puis, elle est aussi élue au Comité Directeur du Rugby de la Haute Garonne. Cette joueuse est talentueuse par sa vision du jeu, ses qualités défensives (d’ailleurs une écossaise s’en souvient encore) et sa polyvalence. Elle pratique aussi facilement le VII que le XV. Et, le 14 juillet dernier, elle devenait Championne du Monde Universitaire à 7 en Namibie avec la carmausine Gaëlle Hermet (sa coéquipière en club).

Elle répond sans détours à nos questions. Toute l’équipe de RadiOlympique.Tv tient à la remercier pour sa disponibilité et sa gentillesse, et nous lui souhaitons une bonne saison avec son club et qu’elle retrouve le XV Tricolore Féminin.

 

 RadiOlympique.TV : Comment as-tu découvert le rugby ?

-       Camille : Grâce à un cycle de balle ovale à l’école primaire et en suivant mes copains à un entraînement le mercredi après-midi.

 

RadiOlympique.TV : Comment ton entourage a réagi quand tu as décidé de te mettre au rugby ?

-       Camille : Ils ont toujours été très contents.

 

RadiOlympique.TV : À quel poste joues-tu ? Quelles sont tes qualités ?

-       Camille : Mes qualités de lecture de jeu et de technique individuelle font que depuis quelques années je joue demi d’ouverture.

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton parcours rugbystique ?

-       Camille : J’ai commencé à jouer au rugby à l’école de rugby de Sor-Agout XV. Puis, j’ai découvert le rugby féminin en intégrant le Pôle Espoir Rugby Féminin de Jolimont. J’ai effectué mes 3 années cadettes et mes premières années séniors à Saint-Orens (aujourd’hui c’est Blagnac Rugby Féminin). Et depuis 4 ans, je joue au Stade Toulousain.

 

 RadiOlympique.TV : Depuis quand évolues-tu au Stade Toulousain ?

-       Camille : 4 ans.

 RadiOlympique.TV : Tu peux nous présenter ton équipe en quelques mots ? Quel mot tu utiliserais pour la définir ?

-       Camille : On est un groupe jeune, perfectionniste et motivé par l’envie de produire du jeu.

 

RadiOlympique.TV : L’an dernier, vous avez été battu de peu en finale par Montpellier. Quels sont vos objectifs pour cette saison ?

-       Camille : A chaque début de saison on se donne comme objectif de faire mieux que la saison précédente… Mais ça on verra le moment venu ! A ce jour, et avec la nouvelle formule du championnat, notre objectif est de terminer première de notre poule.

 

RadiOlympique.TV : Si tu devais retenir un titre ou une victoire en championnat et en bleues, ça serait lequel ?

-       Camille : Mon premier titre de Championnes de France Cadettes à VII, notre victoire face à Lille en demi-finale retour qui nous permet d’aller en finale l’an dernier et la victoire face à l’Angleterre qui nous permet de gagner le Tournoi des VI Nations en 2016.

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton meilleur et ton pire souvenir de carrière ?

-       Camille :

o   Mon meilleur souvenir : Championnat du Monde Universitaire de Rugby à VII au Brésil (2014).

o   Mon pire : Le voyage et le séjour en Namibie pour le Championnat du Monde Universitaire de rugby à VII cette année.

 

RadiOlympique.TV : Quel est ton surnom ?

-       Camille : Camillou / Imarto.

 

RadiOlympique.TV : Quelles sont tes impressions sur l’évolution du rugby féminin aux niveaux du jeu, des compétitions, des infrastructures et de la médiatisation ?

-       Camille : Le rugby féminin progresse dans tous les niveaux : nous avons accès à de meilleures infrastructures pour les matchs, les entraînements et les soins. Cela nous permet d’élever le niveau de jeu de chaque club en championnat et de rivaliser et même gagner les meilleures équipes au niveau international (Grand Chelem Tournoi des VI Nations, Vice-championnes du Monde à VII, Victoire contre les Blacks Ferns à la tournée d’Automne).


 Crédit photo JOURNAL D'ICI/D.R

RadiOlympique.TV : Comment fais-tu pour concilier vie rugbystique de haut-niveau et vies personnelles et étudiante ?

-       Camille : Tout est question d’organisation.

 

RadiOlympique.TV : Comment as-tu réagi à ta première sélection sous le maillot tricolore ?

-       Camille : J’étais impatiente... C’est avant tout un rêve qui s’est réalisé.

 

RadiOlympique.TV : Tu préfères jouer au VII ou au XV ? Quelles sont les différences ?

-       Camille : J’aime les deux. Les deux pratiques sont intéressantes à jouer : le VII demande plus d’exigences techniques et physiques mais propose de plus grands espaces pour s’illustrer. Le XV impose plus de choix tactiques et stratégiques pour venir à bout des adversaires.

 

RadiOlympique.TV : As-tu signé un contrat avec la FFR pour représenter l’équipe de France ? Qu’est-ce-que cela t’apporte ?

-       Camille : Non je n’ai pas signé de contrat.

 

RadiOlympique.TV : 4 bleues (Bourdon, Hermet, N’Diaye et Trémoulière) sont nominées pour être élue le joueuse mondiale de l’année. Belle reconnaissance pour le sport féminin. Une favorite ?

-       Camille : Elles le méritent toutes. Mais j’aimerais beaucoup que Gaëlle Hermet reçoive cette récompense au vue de sa saison (Capitaine de l’équipe de France, Grand Chelem au Tournoi, 2nd en championnat, Championne du Monde Universitaire).

 

RadiOlympique.TV : As-tu suivi les tests matchs des Bleues ? Qu’en as-tu pensé ?

-       Camille : Bien sûr ! Elles ont fait deux très grosses performances même si le résultat n’a pas été victorieux sur le premier match.

 

RadiOlympique.TV : Penses-tu à ton après carrière ?

-       Camille : Oui, j’aimerais exercer le métier d’enseignante EPS et profiter des week-ends de libres pour voyager un peu plus 

RadiOlympique.TV : Quels conseils tu donnerais aux jeunes joueuses ?

-       Camille : Je dirais que peu importe le club ou le niveau auquel elles jouent, il est nécessaire de jouer en se faisant plaisir.

 

RadiOlympique.TV : Suis-tu les résultats du Castres Olympique ? Que penses-tu de leurs parcours ?

-       Camille : Je les ai supporté durant les phases finales l’an dernier et j’espère qu’ils vont pouvoir réitérer cette performance et décrocher une nouvelle fois le titre.

 

RadiOlympique.TV : Suis-tu les résultats de Sor et Agout ? Que penses-tu de leurs parcours ?

-       Camille : J’ai assisté à leurs matchs de phases finales l’an dernier, dommage qu’ils ne soient pas arrivés jusqu’au bout.

 

RadiOlympique.TV : enfin les questions décalées :

o   Quel est ton plus grand fou rire dans les vestiaires ? Nos danses d’après match.

o   Quels sont ton joueur et ta joueuse préférés ? Yannick Jauzion et Elodie Poublan.

o   Si tu ne jouais pas au rugby, tu pratiquerais quel sport ? Badminton.

o   Avec quelles coéquipières partirais-tu en vacances ? Iän Jason et Maëlle Filopon.

o   Tu écoutes quoi comme genre de musique ? Principalement de la variété française.

o   Quel est ton livre de chevet ? En ce moment, « Le Trône de Fer ».

o   La personnalité que t’aimerais rencontrer ? Dan Carter.

o   Quel super héros (héroïne) tu voudrais être ? Et pourquoi ? Black Panther pour profiter de la force du Wakanda.

o   Qu’est-ce-qui te manque le plus de Soual et de Castres ? Les bons petits plats de Maman.

o   Quel est ton pêché mignon ? Les desserts chocolat framboise.


Article et Interview Zaza

Crédit photo illustration article Aubin LIPKE et JOURNAL D'ICI/DR


 

 


Partager