Alerte info
AMATEUR SERIE : Forfait pour cette saison du club de MARSSAC par manque de joueurs. AMATEUR TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIE : Forfait général pour Puygouzon, qui ne finira donc pas cette saison 2018-2019


Les dames de cœur remettent leur titre de Championnes d’Europe en jeu. Pour leur première partie, elles recevaient les Galloises ce samedi 2 février.

 

Ce mariage de joueuses expérimentées (N’Diaye, Forlani, Arricastre, Corson, Ferer) et de jeunes est vraiment bluffant. Malgré, les absences de Mayans, Drouin, Neisen (retenues en 7) et Tremolières, les Affamées et leurs nouvelles recrues (Imart, Murie, Vernier...) ont contribué à faire sauter la banque galloise.

 

Il n’a fallut attendre que 5 minutes pour que les bleues annoncent la couleur. En effet, Thomas, la talonneuse, faisait le premier pli de la bataille (essai). Les Galloises inscrivaient 3 points avec une pénalité de Wilkins. Ensuite, les françaises abattaient leur carte maîtresse N’Diaye, qui franchissait en puissance le tapis vert du Pays de Galles. Et puis, la paire Murie et Romane Ménager nous ont dit d’abord « Belote ! » puis « Rebelote ! » avec leurs doublés. Thomas nous a fait un brelan avec ses 3 réalisations après un ballon porté. Et autant dire qu’elle aurait pu être élue joueuse de la rencontre. Mais, c’était sans compter sur la reine de la soirée, Pauline Bourdon. Notre neuf a montré toute sa classe mondiale. Elle a distribué parfaitement le jeu et donné de magnifiques passes (notamment des chisteras), et ses prises d’initiative ont été inspirées. Enfin, Constanty contrait l’attaque de la team « Poireaux » et s’offrait une chevauchée de 80 mètres. Ainsi, notre XV Tricolore triomphait sur le score de 52 à 3.

 

A Montpellier, la carte à jouer était le 9 : nouvelles recrues (jeu de mot pour le neuf), 9 essais et  notre demi-de mêlée, élue femme du match.

C’est une victoire bonifiée sans appel. Les bleues ont eu toujours la main sur le match. En défense, elles ont coupé tous les va-touts gallois avec le carré magique (la carmausine Hermet, la castraise N’Diaye, Romane Ménager, Forlani). Elles ont déployé leurs atouts : combat, mêlée conquérante et maîtrise des ballons portés. Puis, les jokers Arricastre, Corson et Forlani ont été de véritables perce-murailles. Pour son retour, la soualaise Imart s’est servi de son jeu au pied pour adresser une passe décisive à sa coéquipière Murie et pour passer 1 pénalité et 1 transformation. Mais, elle a formé un bon duo avec Bourdon. En effet, elles ont su tiré les meilleures cartes de leurs partenaires. Notre ligne arrière a été une belle combinaison « d’as » : elles ont pris les intervalles et créé des brèches. Et, elles auraient même pu aggraver le score. Elles ont brûlé quelques cartes (passe en-avant pour l’essai refusé à Boujard, des ballons tombés, quelques touches perdues, des transformations ratées). Ces bleues ont le sens d’un jeu dynamique et de vitesse. Elles y mettent énormément d’intensité et ne lâchent rien. C’est un vrai régal de les voir jouer !!!

 

Nos françaises sont en route pour le Grand Chelem. Pour cela, elle devront réalisées un jeu de levées supérieures face à leurs principales opposantes, les anglaises, ce dimanche 10 février. Mais, ça sera sur leurs terres. Une finale avant l’heure, qui sera en direct sur France 2 !!! Une véritable reconnaissance pour le rugby féminin. 


Article Zaza

Crédit photo France4




Partager