Nom : BONNAFOUS.

Prénom : Théo.

Surnom : J'ai réussi à faire oublier certaines tentatives de surnoms...

Âge : 26 ans.

Taille : 1m81.

Poids : 78kg.

Situation Familiale : Célibataire.

Tu habites où : Vielmur.

Profession : Éducateur.

 Poste Actuel : 3ème ligne aile

Poste Préféré : 3ème ligne aile

 Club Actuel : Vielmur.

Clubs Précédents : Tarn Sud XV en jeunes (ancienne entente entre Vielmur, Sor-Agout, Labruguière et Puylaurens).

Club de Cœur : Vielmur évidemment.

 

 

Joueur Préféré : Il y en a quelques uns : Betsen, Kelly Brown... Puis actuellement je dirais Gorgodze et j'aime beaucoup Iturria aussi.

 Top Joueur avec lequel t’as joué : Michel Baisse. Un «taupe» joueur... Toujours bourré à ne rien y voir le dimanche...

Quand et comment as-tu commencé à jouer et pourquoi : A 16 ans, logique familiale, le père jouait, le frère joue encore. Et le top 14 a toujours été de rigueur à la télé. Ça aide.

 Ton Palmarès : Disons juste que le palmarès à l'apéro, a davantage de contenu.

 

 

Ton meilleur souvenir rugbystique : Il y en a quelques uns quand même. Un ¼ de finale contre Lacaune il y a quelques années à Alban, qu'on gagne dans les prolongations. Ou en Belascains contre Blagnac, on joue à domicile contre le Champion de France et invaincu de la saison, terrain boueux à la limite de l'impraticable, on marque une pénalité 30 secondes après le coup d'envoi et Score final : 3-0. On avait trouvé le moyen d'être bien cons sur ce match, sans parler de ce qui s'en est suivi le soir. Évitons les détails, déjà qu'on m'en parle encore...

 Le pire : Les saisons de descentes. J'en ai connu deux, c'est déjà trop.

 Ta principale qualité rugbystique : Je dirais la défense

 Ton principal défaut rugbystique : Assez frustre ballon en main

 

 

Si t'étais un sport :  Le rugby.

Si t'étais un sport collectif : Le ménage à 3 ou la douche collective dans le vestiaire...

Si t'étais un sport individuel : La masturbation.

Si t'étais un joueur de France 98 : Zidane.

Si t'étais un club de rugby : Vielmur. Jusqu'au bout.

Si t'étais un joueur de rugby : Betsen !

Si t'étais un président de club de rugby : Christophe Templier le dimanche soir aux environs de 21h.

Si t'étais un type de ballon : Un éthylotest. Ça m'aurait peut-être épargné des merdes.

Si t’étais une personnalité : Albert Dupontel. Un génie bien barré.




Ta plus belle réussite rugbystique : La prise d'intervalle.. Ça m'est arrivé une fois ou deux.

 Tes ambitions Personnelles et Collectives cette année : Collectivement j'ose encore croire à une qualification, même si ça va être compliqué. C'est l'esprit de compétition, sinon on se lève pas le dimanche. On est au début d'un projet avec beaucoup de nouveaux, des jeunes, une équipe du juniors qui a des qualités, on peut également prendre cette saison comme un rampe de lancement et grandir ensemble dans les années à venir. Ça commence maintenant. Je préfère être dans cette logique et attendre encore plusieurs années avant de soulever un bouclier s'il le faut, plutôt qu'aller faire la valeur ajoutée dans un autre club déjà bien fourni comme la mode le veut. Je ne supporte pas cette tendance d'être dans le tout et tout de suite. Mes ambitions personnelles seront de contribuer à ma manière à l'évolution de cette équipe.

 Cet été on parlait d’une fusion Vielmur/Puylaurens, cela ne c’est pas fait, mais t’en pensais quoi toi personnellement : J'en parlais justement avec quelques mecs de Puylaurens il y a quelques jours en bringue. D'un point de vue rugby je suis assez chauvin et c'est pas contre eux, mais je pense que j'aurais mal digéré cette fusion. Question d'identité. On a chacun nos couleurs et personnellement, je me vois mal en défendre d'autres. Au vu de l'évolution du rugby amateur, de plus en plus de clubs y sont contraint. Malgré quelques années difficiles pour nous, on en est pas encore là. On a deux équipes senior, des juniors, une école de rugby, des féminines et des bénévoles qui, même s'ils ne sont pas 50, font en sorte que le club vive.

 Quel est la force de ton club, Vielmur :  Je me répète mais tout le petit monde autour qui fait en sorte que le club vive.

Les qualités de ton équipe : La jeunesse. Si nous sommes encore irréguliers et notamment à l'extérieur, on peut avoir ce petit grain de folie pour taper n'importe qui. Surtout à domicile.

 Comment se passe cette saison jusqu’à maintenant : Compliquée par moments. Mais il y a du mieux et je sais que tout le monde jouera le jeu jusqu'à la fin.

 L’objectif de Vielmur cette saison : Gagner un maximum de matchs, continuer d'être ambitieux et se faire plaisir.

 Parles nous de ton nouvel entraîneur Fabrice FOURNIALS, comment est il pour sa première saison en seniors ? 

C'est un con.. Non, plus sérieusement, c'est quelqu'un qui vient avec un réel projet et qui s’investit à fond pour le club. Au niveau sportif c'est tout bénef pour nous. Humainement, il a vite compris qu'il ne devait pas rentrer avant 22h du club house le dimanche soir. Question d'intégration, il a tout compris..

 Que penses-tu du rugby actuel : Pour faire simple, je dirais à l'image de tout ce qu'on peut voir tous les jours à la télé. Des «petits» qui trinquent pour des plus «grands». Je suis assez pessimiste en ce qui concerne l'évolution du rugby amateur. Il y a de plus en plus d'exigences que certains clubs ne peuvent pas suivre. Ou difficilement. Les mentalités évoluent, les joueurs aussi se mettent à avoir des exigences même à petit niveau. Les valeurs qu'on a souvent vanté au rugby sont derrières nous.

 Que penses-tu de notre équipe de France : Ça sert à rien d'enfoncer des portes déjà grandes ouvertes, on a tous vu le match contre les gallois...

 Racontes nous une anecdote rugby : On va éviter les anecdotes de bringues, je suis le premier à gueuler quand les frasques sortent de là où elles devraient rester. Laissons de côté les acrobaties, Julien Clerc et autres moments de fatigue improvisés. Disons la saison dernière : je sors du terrain avec les cervicales bloquées et me réveille le lendemain avec une fracture à la malléole. C'est fou le corps humain.

 As-tu un tic, une superstition avant les matchs : 2 ou 3 allés retours aux chiottes, une belote et un besoin de m'isoler au moment de faire les straps. J'ai du mal quand c'est la foire dans le vestiaire.

 Pratiques-tu un autre sport : Pas vraiment.

 Autres commentaires, quelque chose que je ne t’ai pas demandé : Combien de temps est-ce que je compte jouer ? Réponse : Encore 10 ou 12 ans. Ou du moins jusqu'à ce que mon corps ne me le permette plus..

 Que peut te souhaiter RadiolympiqueTv : De la réussite sportive.

 

 

 

Et pour finir, ton XV de rêve, avec qui tu as joué ou aurait aimé jouer et sans t’oublier bien sûr (joueurs : ancien, actuel, pro, amateur, français, étranger …) :



Légendes XV de rêve :

9 : Pour le folklore.

11 : Pour l'impact psychologique qu'impose son oreille.

12 : Avec ses jambes d'antan.

14 : Pour son assiduité et nos moments d'intimité.

 

 Remplaçants :

16 : Victor Azema (s'il ferme sa bouche).

17 :  Kelly Brown.

18 : Christophe Phalippou dit Pompom (parce qu'il a encore du jus et la même gueule que Kelly Brown).

19 : Ben Jousserand (il m'a promis qu'il viendrait à Vielmur le jour où il quitte sa femme, mais chut..).

20 : Paul Fabiani (il faut bien des râleurs et en espérant que son dos ce soit bien remis de Barcelone)

21 : Vincent Defoulounoux (j'espère toujours qu'il reprenne).

22 : Sassi Delroum (pour me ramener de boîte).

23 : Mickael Gimenez (lui préciser qu'il n'oublie pas son cerveau même si ça fait 10 ans qu'il cherche).

 

 CREDIT PHOTO : B.Olivier Photographie (photos fournis par le Joueur).

 Article et Interview Julien ESCANDE.


 

Partager