Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir Camille Sordet, joueuse du Castres Olympique  Féminines (CO Féminines). Elle évolue en Fédérale Cadettes dans la poule 3, et elle vient d’être sélectionnée dans le Top 100 féminin U18.

Toute l’équipe de RadiOlympiquetv tient à la remercier pour sa disponibilité et sa gentillesse, et nous lui souhaitons une bonne fin de saison avec son club et la réussite dans ses études.

 

¾    RadiOlympiquetv : Comment as-tu découvert le rugby ?

Camille : Quand j’étais petite j’ai essayé plusieurs sports, dont le foot, mais quand j’ai vu la catastrophe que c’était … j’ai suivi les copains et opté pour le rugby !

 

¾    RadiOlympiquetv : Comment ton entourage a réagi quand tu as décidé de te mettre au rugby ?

Camille : Mon père adore ce sport donc très bien. Mais, je pense quand même que ma mère aurait préféré un sport du style tennis ou pétanque, qui lui aurait évité des petites crises cardiaques à tous les matchs ...

 

¾    RadiOlympiquetv : Quel est ton parcours rugbystique ?

Camille : J’ai commencé le rugby avec les garçons à 5 ans dans un petit club de village : Chatenoy-Le-Royal. Puis, j’ai évolué dans les catégories de l’école de rugby avec Chalon-sur-Saône. Et quand je suis entrée au lycée, j’ai été au CREF (section sportive) de Dijon, j’ai été surclassé pour pouvoir jouer avec les filles et les garçons en même temps. Depuis cette année, je suis arrivée dans le Sud, à Castres.

 

¾    RadiOlympiquetv : Depuis quand évolues-tu au CO Féminines ?

Camille : C’est la première année, j’ai suivi mon copain et surtout je voulais me confronter aux filles du sud ouest J.

 

¾    RadiOlympiquetv : À quel poste joues-tu ? Quelles sont tes qualités ?

Camille : Je joue à l’ouverture ou au centre. Je ne sais pas trop, je dirais les appuis et la technique individuelle.

 

¾    RadiOlympiquetv : Quels sont tes objectifs personnels ?

Camille : J’aimerais aller au plus haut niveau possible tout en continuant à prendre du plaisir et m’amuser. J’aimerais essayer d’intégrer un club de Top 16 en seniors, par la suite.

 

¾    RadiOlympiquetv : Est-ce-que tu penses t’impliquer dans le rugby féminin ?

Camille : J’essaye de le faire au maximum en suivant le plus d’équipes féminines possible et en encourageant les filles à s’inscrire dans ce sport.

 

¾    RadiOlympiquetv : Quel est ton meilleur et pire souvenir de rugby ?

Camille : Mon meilleur souvenir est sûrement la demi-finale du Championnat de France avec les garçons où nous avons eu la chance de jouer sur le stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand, c’était des sensations énormes.

     Je peux dire que mon pire souvenir a été un vendredi avant un match important, le coach         faisait un discours très sérieux et pendant un blanc … Emma Cardoso a lâché une énorme caisse ...

 

¾    RadiOlympiquetv : Quel est ton surnom ?

Camille : La plupart du temps les filles m’appellent Sordet ou Cam.

 

¾    RadiOlympiquetv : Comment fais-tu pour concilier le rugby (entraînements et matchs) et les études ?

Camille : J’ai déjà été en section sportive avant. Donc, je sais à peu près m’organiser pour ça, on fait les devoirs pendant les heures d‘études pour être libre aux heures d’entraînements.

 

¾    RadiOlympiquetv : Tu peux nous présenter ton équipe en quelques mots ?

Camille : Le travail dans la bonne humeur et la rigolade décrit parfaitement notre équipe, je dirais qu’on a des phénomènes dans l’équipe alors forcément…

 

¾    RadiOlympiquetv : Quelles sont vos forces ?

Camille : La cohésion et l’esprit d’équipe, qu’on travaille durement en faisant des soirées ! Je dirais aussi le mental, ne rien lâcher même quand on est dans le rouge.

 

¾    RadiOlympiquetv : Quels mots tu utiliserais pour définir le club et ton équipe ?

Camille : Le club en général je ne le connais pas tellement mais je dirais plutôt familial et imposant. Pour notre équipe, je dirais soudée et travailleuse.

 

¾    RadiOlympiquetv : tu as été sélectionnée fin février dans le Top 100 Féminin U18 à Marcoussis. Quelle a été ta réaction à cette annonce ? Ça fait quoi de se retrouver  à Marcoussis, la maison du rugby français ? Comment as-tu vécu cette aventure ? Qu’est ce que ce stage t’a apporté ?

Camille : J’étais super contente et soulagée quand Pierre Massoubre m’a annoncé la nouvelle, l’attente me faisait stresser.

Marcoussis c’est génial, en plus on séjournait là-bas en même temps que les équipes de France Masculine et Féminine, on a pu évoluer au plus près d’eux, même si les mecs évitaient de nous croiser pour pas qu’on leur saute dessus…

Je l’avais déjà fait l’année dernière. Donc, je savais un peu à quoi m’attendre : 5 jours intensifs de matchs et d’exercices, qui sont très fatigants. On a quand même évité les tests physiques de VMA quel bonheur !

Ce genre de stage apporte beaucoup, il m’a fait sortir de ma zone de confort pour me confronter à d’autres filles, qui sortent souvent de Championnat Élite. On peut évaluer réellement notre niveau.

 

¾    RadiOlympiquetv : Les supporters castrais vous appuient-ils ?

Camille : Les supporters principaux sont la famille des joueuses et les amis. En général, les supporters suivent bien plus les garçons que nous. Mais, si nous continuons les bons résultats ils devraient sûrement plus s’y intéresser.

 

¾    RadiOlympiquetv : Suis-tu les résultats du Top 14 ? une équipe favorite ?

Camille : Je suis du « Nord » alors forcément j’ai gardé un favori de là-bas, mon équipe préférée c’est Clermont-Ferrand pour les garçons. Mais je suis de près les résultats de Castres et je vais régulièrement aux matchs.

 

¾    RadiOlympiquetv : Suis-tu les résultats d’une équipe féminine seniors ? Une équipe favorite ?

Camille : En Top 16, mon équipe favorite est Montpellier. Et, je continue de suivre les équipes de chez moi, Lyon et Dijon. De plus, les seniors de Castres et nous, les cadettes, nous nous suivons mutuellement.

 

¾    RadiOlympiquetv : Que penses-tu de l’équipe de France Féminine à XV ? Que penses-tu de l’équipe de France Masculine à XV ?

Camille : Le XV de France Féminine brille mondialement, c’est grâce à leurs résultats que le rugby est connu désormais chez les filles, ce sont des battantes, un modèle pour nous. Les garçons ont plus de mal en ce moment mais je continue de les suivre de près et d’aimer le jeu qu’ils proposent.

 

¾    RadiOlympiquetv : Quelles sont tes impressions sur l’évolution du rugby féminin aux niveaux du jeu, des compétitions, des infrastructures et de la notoriété ?

Camille : De nombreux moyens sont mis en œuvre pour les filles et je trouve ça génial. Les filles méritent autant que les garçons de pouvoir se montrer. Le XV de France Féminin le mérite grandement avec ses résultats. De même, tout le rugby féminin les suis dans leur avancée. Déjà que le Top 100 Féminin -18 ans, se réalise à Marcoussis (alors que les garçons, non), ça prouve une énorme avancée des mentalités.

 

 

¾    RadiOlympiquetv : enfin les questions décalées :

Quel est ton plus grand fou rire dans les vestiaires ?

 Camille : C’est à Dijon, une de mes copines faisait la maline en montrant à tout le monde qu’elle savait faire le moonwalk, elle a glissé sur du savon. Elle est tombée et s’est prit le banc dans le dos … elle a eu un énorme bleu mais c’était vraiment très drôle !

Quels sont ton joueur et ta joueuse préférés ?

 Camille : Je dirais Antoine Dupont et Pauline Bourdon.

Si tu ne jouais pas au rugby, tu pratiquerais quel sport ?

 Camille : De la danse classique !!! mdr.

Avec quelles coéquipières partirais-tu en vacances ?

 Camille : Margaux Plaza, elle part souvent à Dubaï, si elle pouvait en faire profitez les autres ! (merci d’avance Margo……).

Tu écoutes quoi comme genre de musique ?

 Camille : « Je veux te voir » de Yelle c’est ma musique dans l’équipe ! Sinon j’écoute tous les styles de musique.

Quel est ton livre de chevet ?

 Camille : After chapitre 4.

La personnalité que tu aimerais rencontrer ?

 Camille : Theo James, je suis une grande fan.

Quel super héros (héroïne) tu voudrais être ? Et pourquoi ?

 Camille : Superman pour pouvoir voler.

Quel est ton pêché mignon ?

      Camille : Les amandes, je pourrais en manger à longueur de journée.

Article et Interview Zaza

Crédit photo Morgane DOBIGEON-LOCATELLI



Partager