Dans le Tournoi des 6 Nations Rugby, les Dames de Cœur affrontaient les irlandaises sur le tapis synthétique d’Energia Park (Donnybrook) ce samedi 9 mars.

 

En l’absence des chips leaders Corson et N’Diaye et de la jeune Constanty (forfaits sur blessure), les croupiers Annick Hayraud (manager), Samuel Cherouk et Olivier Lièvremont (les entraîneurs) avaient dû procéder à quelques variantes : la centre parisienne Pelle reconvertie en pilier, les premières apparitions de Yengo (Rennes) et de Bobo (Toulouse), et les retours de Tremoulière et de Soloch.

 

À la 4ème minute, Thomas annonçait la couleur de cette partie de poker : elle inscrivait le 1er essai. Mais, les irlandaises abbataient leur carte Griffin : elles reprenaient le tour  des enchères. Puis, Boujard bluffait toute la défense et passait à Jason, qui aplatissait. Ensuite, l’inusable Molloy ajustait sa stratégie avec son essai au ras. Les Affamées relançaient et misaient leurs blinds Arriscatre et Boujard pour les 3 et 4èmes réalisations.

Dès la reprise, les françaises jouaient la carte haute Romane Ménager, avec une essai tout en puissance. Malheureusement, Romane Ménager jettait ses cartes après son geste dangeureux (elle était exclue sur carton rouge). Les bleues sous-jouaient et les XV du Trèfle en profitait pour racheter des jetons par l’intermédiaire de Naoupu. Et puis, la kikcher Forlani nous a montré sa spécialité : le départ au ras suivi d’un essai. A peine entrée en jeu, Marine Ménager trouvait l’ouverture. Enfin, Tremoulière, la meilleure joueuse mondiale, accentuait le pot de la victoire avec 6 transformations malgré une douleur à la cheville. Une victoire arc-en-ciel (bonifiée) pour nos joueuses sur le score de 15 à 47.

 

Le jeu des bleues était assorti de domination sur les touches (la royale Diallo) et les mêlées, de belles combinaisons en attaque, des cartes de même valeur (les titulaires et les remplaçantes), des duels gagnants, du combat, de l’intensité et un brelan défensif avec les impressionnantes Ferer, Forlani et Hermet. La paire Bourdon et Rivoalen a dynamisé la distribution du jeu. La montpelliéraine Boujard remportait le stack (élue femme du match) avec ses relances foudroyantes, son essai et ses deux passes décisives. Et, Forlani nous aura fait deux départs au ras en 2de période. Néanmoins, elles ont brûlé quelques cartes dans la zone marque, ont été accroché les 20 premières minutes et la donneuse Romane Ménager devait même se coucher (carton rouge).

Le vivier du rugby féminin a du talent à revendre !!! Pourquoi je dis ça ? Les féminines sont sur un double projet : les Jeux Olympiques avec le 7 et la Coupe du Monde à 15.  Sur ce tournoi, l’équipe de France Féminines a dû composer avec des absences (Mayans, Niesen, Drouin, Pelle, Grisez retenues avec le 7, Banet, Deshayes), l’annonce de la retraite de Duval, des blessures (N’Diaye, Corson, Tremoulière, Soloch, Filopon, Sochat) et de la jeunesse (Coudert, Murie, Lecat, Jason, Touyé, Vernier, Tengo, Bobo…).

 

Les Affamées iront défier les surprenantes italiennes (elles ont battu l’Écosse et l’Irlande et ont fait match contre le Pays-de-Galles) ce dimanche 17 mars, à 14h30,  pour finir sans doute Vice-Championnes d’Europe.

Pour remporter le tournoi des 6 Nations, les bleues n’ont plus les cartes en main : elles doivent s‘imposer avec le bonus offensif et espéraient le Bankroll des écossaises (une victoire en Angleterre).


Article Zaza

Crédit photo AFP




Partager