Ce samedi 4 mai, deux écosystèmes s’affronteront dans le parc de Pierre Fabre : le Castres Olympique et le Montpellier Hérault Rugby.

 

En 2019, la serre du MHR a retrouvé ses richesses. Ainsi, elle est classée 7ème avec 57 points alors que la réserve tarnaise est 4ème avec 64 points.

Sur le secteur de la mêlée, ils doivent encore améliorer leur environnement : 80,43 % de gains sur leur propre introduction et 17 volées à leurs opposants. Quant aux tarnais, ils sont à 82,71 % et ont mis en captivité 22 mêlées rivales.

Les Cistes ont créé un ballet aérien multicolore et efficace, qui a remporté 86,21 % de leurs lancers et en ont capté 21 aux rivaux (CO : 85,39 % et 29 prises). Leurs maîtres des airs se nomment Rensburg (54 touches et 5 vols), Willemse (32), Ouedraogo (30) et Galletier (21 et 2).

Ils ont mis en place un dispositif d’ouverture avec Reilhac (12 franchissements), Paillaugue (9), Vincent et Ngandebe (4) pour franchir les clôtures (la défense) et les cages (l’en-but).

Ils ont aménagé un enclos, qui abrite des champions de l’endurance : Du Plessis (780 mètres parcourus), Reilhac (733 m), Vincent (576 m), Ngandebe (526 m). A Castres, Tulou a parcouru 651 m et Laveau 606 m.




Ils possèdent un pavillon de prédateurs avec les espèces Picamoles (9 essais), Du Plessis et Nagusa (6 E), Willemse et Reilhac (5 E). Leur 6ème place en attaque donne un aperçu de leurs qualités et de leurs modes de vies : 71 essais, 54 transformations, 1 drop, 38 pénalités et 577 points marqués. Les Olympiens logent à la 9ème place avec 43 E, 25 T, 3 D, 61 P et 466 points marqués. Et, nos crocodiles Tulou et Combezou ont déjà dévoré 6 proies chacun.

Les Montpelliérains aiment s’amuser avec les ballon : ils ont joué 93 % de leurs 6 185 ballons à la main (Paillaugue, Pienaar, Du Plessis) et 7 % au pied (Paillaugue et Pienaar). Les tarnais ont des activités quasi similaires : 90 % de jeu à la main et 10 % au pied. Toutefois, les Cistes ont une meilleure conservation du ballon : 3 339 passes contre 2 699, 165 en-avant contre 174, 37 passes après contact pour Du Plessis contre 15 pour Vaipulu.

Ils possèdent des habitats confortables dans divers milieux : les mauls (91,23 % contre 89,60 %), les rucks (96,70 % contre 95,66 %), les turnovers (319 turnovers contre 303), la possession (1 064 min contre 1 040 min), la possession dans les 22 m adverses (161 min contre 148 min). Néanmoins, les tarnais occupent davantage l’écrin de verdure adverse : 1 104 min d’occupation contre 1 077 min et 42 % de possession contre 39 %.

Paillaugue joue les rôles de parasite, de gardien (distribution du jeu) et de buteur. A ja enfialat (il a converti) 111 points et est 11ème au classement des buteurs (Urdapilleta est 4ème avec 198 points). Les études montrent que Montpellier a une réussite de 75 % sur les pénalités, drops et transformations. Tandis que Castres est à 70 %.

Les visiteurs ont obtenu 49 entrées gratuites (essais) pour profiter au mieux de l’espace du MHR. Par conséquent, ils sont la 5ème défense du Top 14. Castres est le leader de ce plateau avec 40 essais encaissés. Pourtant, ils ont des soigneurs de différentes nationalités, qui assurent très bien les lieux de vies : 96 % de placages défensifs pour Nariashvili, 95 % pour Rensburg, 94 % pour Vincent et Guillamon et 296 placages offensifs (Willemse 28, Du Plessis 25, Galletier 17). Mais, leur protection n’est qu’à 88 % de placages réussis. Les Irréductibles sont à 87 % placages réussis et 228 placages offensifs.




Parfois, ils n’ont pas respecté le règlement et la législation. Ainsi, ils ont reçu 15 jaunes dont 2 pour Fall et Willemse et 1 rouge (Nadolo). De plus, ils ont eu 29 fautes au sol et 38 pénalités. (CO : 24 jaunes, 24 fautes, 61 pénalités).

 

Sur les 11 matchs de Montpellier à l’extérieur, ils comptabilisent 6 défaites, 1 nul contre  Bordeaux (9 à 9) et 4 victoires (Perpignan, Agen, Toulon et Pau). A domicile, le CO a gagné 7 matchs et a perdu 4 fois (et ça suffit !!!).

Après le revers de la semaine dernière, c’est un gros match qui nous attend pour conforter un 1/4 de finale à la maison et éliminer 3 concurrents directs (Bordeaux, Paris et Montpellier). Le MHR doit s’imposer pour rêver de Top 6. Ils seront très revanchards et voudront remettre les pendules à l’heure (la Finale et la défaite au GCL Stadium par 25 à 20 sur la phase aller). Nous aussi, nous avons une ardoise à effacer : ils s’étaient imposés 17 à 22 l’an passé.

Les deux groupes auront encore comme programme alimentaire :

- un déplacement à Agen (18 mai) et la réception de Toulon (25 mai) pour Castres .

- la réception de Paris (18 mai) et un déplacement à Clermont (25 mai) pour Montpellier.


Le directeur de la sécurité sera Mathieu Raynal et il sera aidé de Tual Trainini et Jean-Claude Labarbe (touche) et Pierre Bru (vidéo).



 

Pour cette 24ème journée, le public pourra découvrir les jardins : Toulouse/Pau, Grenoble/Agen, Clermont/Perpignan, La Rochelle/Toulon, Lyon/Bordeaux et Racing/Paris.


Alors CO, Hakuna Matata

ces mots signifient que tu vivras ta vie sans aucun souci  !!


Article Zaza

Crédit photos Patrick OLOMBEL


LES COMPOS DE CE MATCH








javascript:nicTemp();(lien direct)



Partager